Atout Buc

Dans la rubrique « aménagement et cadre de vie » du dernier Buc actualité, (n°26 de Janvier 2012) Monsieur le Maire Jean-Marc LE RUDULIER pousse un soupir de soulagement triomphaliste et titre son article d’un « c’est parti pour la mairie » !

Dans le même temps et dans le même article, il informe de l’échec judiciaire de Messieurs Danjou et Saury accusés d’avoir bloqué le projet de la nouvelle mairie par plus d’une année de procédure laissant clairement entendre qu’ils n’ont pas voulu répondre aux attentes et aux besoins des Bucois, qu’ils ne seraient pas de bons gestionnaires soucieux du budget de fonctionnement de la mairie et qu’ils n’auraient  pas grand respect pour le personnel de la mairie en nous opposant à de meilleures conditions de travail !

Ce qui est tout le contraire, et chacun l’aura compris.

Tout d’abord, il est particulièrement surprenant de nous voir déniée notre qualité de conseillers municipaux : en effet, la contestation du projet de la nouvelle mairie (dans tous ses aspects architectural, de fonctionnement, de commodité, budgétaire) l’a été au titre de nos fonctions de conseillers municipaux d’opposition. La simple et unique mention de nos seuls noms ne permet à quiconque, habitant de Buc ou non, de savoir qui nous sommes et à quel titre nous agissons.

Plus grave, nous apparaissons dans cet article comme de méchants procéduriers dont le seul souci est faire de la procédure pour retarder et pour bloquer. Alors qu’il aurait pu être fait mention de nos volontés de proposer un projet différent et nos souhaits de poser les questions qui fâchent. Des questions qui fâchent en effet et que le Maire ne veut certainement pas entendre, figé dans sa posture de gagnant revanchard.

Plus grave toujours, la présentation qui est faite et le sentiment qui en ressort nuit gravement à notre image dans Buc et en dehors de Buc rejaillissant sur toutes nos activités qu’elles s’exercent au sein de la municipalité ou en dehors sur le plan professionnel.

En effet, le sentiment et la conclusion qu’on en tire est que Monsieur SAURY est vraiment quelqu’un qui ne facilite pas les choses alors que le seul objectif de nos actions a été de proposer quelque chose de différent, (la différence n’ayant pas de toute façon l’heure de plaire au Maire) dans l’intérêt des habitants de Buc et dans le souci d’un meilleur parti architectural et  d’une saine gestion des deniers de la commune.

Face à cette présentation biaisée de nos actions citoyennes, nous lui demandons en sa qualité de Directeur de publication, un droit de réponse autre que la Tribune libre, dévolue à son opposition qu’il nous dénie dans sa prose.

Il est temps de marquer la différence entre les actions d’un citoyen et celles d’un élu, or il semble que le Directeur de cette publication et le Maire de notre commune n’ait pas encore compris que l’objectivité du premier devait l’emporter sur la subjectivité du second.

Philippe SAURY

 

 

Imprimer Courriel