ENTREVUE

Du Service Départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports dans le cadre de la concertation sur les rythmes de l’enfant à propos du PLAN MERCREDI

Mme ARLET, en charge du suivi technique et pédagogique pour les accueil 3-11 ans et Mme PASCALE-LAGARRIGUE, inspectrice de la jeunesse, des sports et de la vie associative répondent aux questions posées par Mme VERLY Elisabeth, conseillère municipale, déléguée aux Affaires scolaires et périscolaires et Mme CONNAN-BAYRAM Ayse, Maire-adjointe déléguée à l'Education et à la Petite enfance

 

Quels sont les objectifs du « plan mercredi » ?

Créé en 2018, le dispositif du « Plan mercredi » constitue une nouvelle étape dans les politiques éducatives locales, en permettant l’adaptation du projet éducatif de territoire (PEDT) aux nouvelles organisations du temps scolaire.
Défini comme une Charte de qualité, il instaure un cadre de confiance pour les familles, les collectivités et leurs partenaires en garantissant la qualité éducative des activités proposées et le savoir-faire des personnels.

Au même titre que le PEDT, le « Plan Mercredi » fédère l’ensemble des acteurs de la communauté éducative afin de proposer aux enfants une offre périscolaire riche et diversifiée.
Avec le Plan mercredi, les temps de l’enfant sont repensés dans leur globalité, en articulant mieux les temps scolaires et périscolaires.

Cette charte de qualité se décline autour de 4 axes :

  • La continuité éducative, qui vise à mieux articuler les différents temps de l’enfant,
  • L’inclusion des enfants en situation de handicap,
  • L’ancrage du projet dans le territoire afin de favoriser la découverte du patrimoine local,
  • Le développement d’activités éducatives de qualité.

Quels sont les conditions pour sa mise en place sur notre territoire ?

Le « Plan Mercredi » s’adresse à l’ensemble des communes signataires d’un PEDT et organisatrices d’un accueil collectif de mineurs (ACM) le mercredi.
Le « Plan Mercredi » se décline en une annexe du PEDT et concrétise les orientations présentées dans ce document.
Il ne peut donc y avoir de « Plan Mercredi » sans PEDT.
Annexé au PEDT, le Plan Mercredi est renouvelé en même temps que ce dernier.

Quels exemples pourriez-vous nous donner de continuité éducative ou de coéducation entre les temps scolaires et les temps périscolaires ?

Concrètement la continuité éducative entre les temps scolaires et les temps périscolaires peut se traduire par les initiatives suivantes :
- La participation des directeurs des accueils périscolaires aux conseils d’école afin de prendre en compte les axes des projets d’école dans la conception des activités périscolaires ;

- Le partage d’un socle commun de connaissances, de compétences et de culture dans le but de créer un horizon commun à tous les éducateurs par la formation ;

- L’organisation de temps d’échange afin d’assurer le dialogue et la concertation entre les différents acteurs éducatifs (enseignants, éducateurs sportifs, animateurs, parents…).

Imprimer