Objectif 1 : péréniser et organiser les espaces agricoles, boisés et natures

Il s’agit :
  • environement arcadesDe maintenir les terres agricoles par :
    • la protection de l’espace boisé du Fort,
    • la conservation en l’état de l’emprise de l’aqueduc,
    • la protection intégrale des bois situés sur les coteaux,
    • l’opposition à tout morcellementvisuel des lisières,
    • l’identification et la valorisation des vues vers la vallée et le coteau situé au Nord de la commune, depuis le versant situé au Sud,
    • la soumission au régime forestier du bois des Arcades par l’intermédiaire de l’Office National des Forêts, pour une gestion répondant à l’objectif, de manière à disposer d’un plan de gestion sur 15 ou 20 ans garantissant une gestion durable, à long terme. En outre, la soumission au régime forestier rend quasiment inaliénable les espaces boisés concernés.
    • la prise en considération de la richesse écologique de la zone humide du " Pré Clos " qui a naturellement tendance à évoluer vers un appauvrissement. Une gestion de type " réserve " par l’Office National des Forêts apportera les moyens techniques nécessaires et adaptés pour assurer efficacement la protection de cette Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF). Elle est à mettre en œuvre rapidement en liaison avec le SIAVB.
environement arcades
  • De conserver en l’état les terrains situés à l’angle Sud Est de la zone industrielle,
  • De maintenir et valoriser le milieu naturel et champêtre de la Vallée de la Bièvre par :
    • la création d’une réserve naturelle volontaire le long de la Bièvre,
    • le renforcement de la qualité de l’entretien de l’étang de la Geneste et de ses abords, en liaison avec le SIAVB, l’ONF,l’AAPVB,
    • l’exclusion de tout traitemen de "type urbain" des abords des Arcades.
  • De marquer les limites Sud de l’agglomération bucoise en affirmant le contraste entre les quartiers bâtis et le plateau agricole par :
    • le traitement des limites de la zone industrielle pour renforcer le contraste avec le plateau agricole,
    • la protection de l’espace boisé du fort,
    • la passation d’une convention engageant les propriétaires à matérialiser les lisières de leurs bois.

Imprimer