Parce qu’ils sont des acteurs et des animateurs du quotidien des Bucois, parce qu’ils font que l’on s’arrête dans notre ville au lieu de simplement la traverser, parce qu’ils apportent des ressources économiques à la commune, parce qu’ils permettent de tisser un lien social pour ceux d’entre nous qui sont les plus isolés, parce qu’ils apportent une réponse privilégiée aux besoins des Bucois, les petits commerces de Buc doivent être préservés et doivent être encouragés.

Dès le début du mandat, notre groupe Agir pour Buc a souhaité, sous l’impulsion du Maire, mettre en place un périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat et a instauré un droit de préemption sur les fonds de commerce, les fonds artisanaux et les baux commerciaux.
Au-delà de l’effet d’annonce ou de n-ième délibération municipale, ceci avait pour objectif de maintenir la diversité des activités commerciales et artisanales sur notre territoire et de faciliter la venue et l’installation de nouveaux commerçants et artisans.

Force est de constater que notre politique a porté ses fruits. Comme vous avez pu le voir en vous déplaçant dans la ville et comme vous avez pu le lire dans les différents numéros de Buc Actualité, de nombreuses nouvelles enseignes ont vu le jour et nous sommes très heureux que la municipalité ait pu faciliter leur implantation (pharmacie et salon de thé sur la Place du Marché, restaurant et boulangerie dans la ZAC du Cerf-Volant, restaurant dans le Parc d’activités, etc.).

Nous avons monté en partenariat avec les commerçants de Buc, un dossier au titre du Fonds d’Intervention et de Sauvegarde en faveur de l’Artisanat et du Commerce (FISAC) dans le but de soutenir les projets portés par la commune et ceux portés par les commerçants qui souhaitent réaliser des travaux d’amélioration de leur surface de vente.
Nous avons par ailleurs engagé des actions importantes pour l’attractivité des zones commerçantes : réaménagement de la Place du Marché, installation d’un ascenseur sur cette place la reliant au parking couvert situé en sous-sol, amélioration de l’éclairage sous ses arcades, etc. En concertation avec les commerçants, nous avons fait du dossier du stationnement un élément prioritaire pour faciliter l’accès aux commerces et des améliorations seront sans aucun doute constatées dans les prochaines semaines.

Enfin, nous oeuvrons au quotidien pour la promotion des activités des enseignes bucoises (soutien aux opérations de marketing, présentation des différents commerces et services dans les supports de communication de la ville, etc.). A ce titre, nous nous félicitons de la place importante occupée par les annonceurs bucois dans le nouveau guide de ville que vous avez reçu ces derniers jours dans vos boîtes aux lettres et nous les remercions vivement pour leur confiance et leur contribution au financement de cette parution à laquelle vous êtes attachés.

Pour toutes ces raisons et en ces temps où les politiques nationaux scandent “l’acheter français”, nous ne vous encouragerons jamais assez à « acheter bucois » !

Imprimer Courriel

En ce début d’année, nous souhaitons tout d’abord vous adressez nos meilleurs voeux de bonheur et de santé pour 2012 ; pour vous et vos proches, que cette nouvelle année soit riche en tout point, qu’elle soit porteuse de joie dans votre quotidien et de réussite dans vos projets, et qu’elle vous préserve des difficultés de cette période tourmentée.

Vous avez l’habitude de lire dans cette tribune que votre ville est un espace préservé, un havre de paix, et vous pouvez être assurés que vos élus oeuvrent au quotidien pour que personne ne trouve ces mots galvaudés ou inadaptés pour évoquer notre commune.

Il est vrai que certaines Bucoises et Bucois rencontrent des épreuves et il ne s’agit pas de penser que tout est parfait, mais force est de constater que Buc est globalement épargnée de la crise qui secoue actuellement tant de Françaises et de Français. Là aussi, vous trouverez dans vos représentants des oreilles attentives à vos difficultés, et des membres actifs pour entreprendre tout ce qui est dans leur pouvoir pour apporter des solutions à vos problèmes ou pour les résoudre.

L’ensemble des élus de la commune sont des citoyens qui pensent avant tout à vous lorsqu’ils prennent des décisions.

En ce qui concerne notre groupe Agir Pour Buc, nous garderons, cette année encore, le cap défini dans notre programme de mandature et pour lequel vous nous avez accordé votre confiance. Nous devons agir avec responsabilité pour l’intérêt général, et même si nous reconnaissons à notre opposition le mérite d’être engagée pour la ville de Buc, il est incontestable que les citoyens de Buc n’ont pas placé leurs espoirs pour la commune dans leurs programmes. C’est pour cette raison que nous entendrons tous leurs commentaires pour autant qu’ils soient pertinents et constructifs, mais que nous n’abandonnerons aucun des projets pour lesquels vous nous avez élus et dont nous sommes convaincus du bien-fondé et de l’utilité à moyen terme pour tous les Bucois.

Beaucoup a été déjà fait, beaucoup reste à faire !

Vous êtes nombreux à nous témoigner votre soutien et votre satisfaction de voir Buc évoluer depuis le début du mandat, vous pouvez compter sur notre implication et notre détermination pour continuer en 2012 à rendre Buc encore plus belle, plus agréable et plus facile à vivre.

Meilleurs voeux à toutes et à tous.

Imprimer Courriel

En cette période hivernale et à l’approche des fêtes de fin d’année, oublions quelques instants les turpitudes de nos conseillers “délégués” à l’opposition et faisons une pause dans l’agitation politicienne de notre petit village.

Chaque année, nous nous faisons tous la même réflexion : “nous n’avons pas vu passer le temps cette année !”. Les saisons se sont enchaînées, les enfants ont grandi, et nous nous retrouvons une fois de plus à arracher l’avant dernière page du calendrier. À peine quelques secondes pour souffler à l’occasion des fêtes, et nous recommencerons à un rythme infernal une nouvelle année en nous promettant pour les 12 prochains mois de profiter tant que possible de nos moments de repos, de joies, de convivialité que nous épargne un quotidien fait trop souvent de pression, de course contre la montre, ou de difficultés.

C’est bien là notre souhait le plus cher et nous oeuvrons chaque jour pour que votre quotidien soit facilité : réunir dans notre environnement déjà privilégié, les moyens nécessaires à l’éveil, à l’éducation et à l’épanouissement de nos enfants, les conditions d’une retraite paisible pour nos ainés, et un cadre protégé pour permettre aux parents de se ressourcer entre deux semaines agitées.

Si l’équipe municipale élue est dévouée à cette mission, elle doit pouvoir s’appuyer sur chacun d’entre nous pour faire du vivre ensemble non pas une contrainte mais un atout et une source d’enrichissement mutuel. Il n’y a souvent pas besoin de faire des kilomètres pour se rendre compte que la solitude, la souffrance, ou la maladie peuvent toucher chacun d’entre nous et qu’une main tendue par un membre de la famille, par un ami ou par un voisin apporte chaleur et réconfort à ceux qui en ont le plus besoin. Les accidents de la vie sont nombreux et dans ces temps
particulièrement difficiles, nul ne peut se sentir éternellement épargné. Il est de notre responsabilité à tous de choisir de vivre ensemble ou de vivre côte à côte.

Il y a déjà beaucoup qui est fait dans notre commune par les services communaux et les associations, et nous en sommes tous particulièrement reconnaissants. Gardons toutefois à l’esprit que chacun d’entre nous peut être un acteur de solidarité et qu’il n’y pas de petites actions pour les grandes causes.

Nous vous souhaitons à toutes et à tous, à vous et vos proches, d’excellentes fêtes de fin d’année.

Imprimer Courriel

Il est traditionnel que la majorité municipale présente à mi-mandat l’avancement de son projet politique. La loi le prévoit et l’encadre. Ce point d’étape vous permettra de juger de nos actions.

Nous avons réalisé nombre de nos objectifs :
construction de deux crèches supplémentaires, nouvelles prestations, finalisation de l’enfouissement des réseaux aériens, augmentation de l'offre de logements, pour ne citer qu’eux.

Malheureusement, nous n’avons pu avancer autant que souhaité sur deux projets.

• La rue Blériot.
Notre demande de déclassement a été rejetée. En parallèle, des travaux d’aménagement ont été menés avec l’ensemble des acteurs du dossier. Si nos opposants préfèrent attendre un « grand soir » qui n’arrivera pas, en affirmant, qu’ils réussiraient s’ils étaient aux affaires à résoudre ce problème vieux de trente ans en un claquement de doigt, nous préférons, quant à nous, formuler de nouvelles demandes auprès du préfet, afin de sécuriser cet axe de circulation et réduire les nuisances tant que possible. Si celles et ceux qui tapent du pied ont une solution plus viable et plus durable, nous serons ravis de les écouter ! En attendant ce jour, qu’ils aient l’obligeance de nous laisser travailler.

• La restructuration de la Mairie.
Nous sommes convaincus de sa nécessité et nous la ferons : accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, mise en place d’un guichet unique pour favoriser l’accueil, gains de productivité par l’optimisation des conditions de travail et économies de fonctionnement grâce à l’éco-conception. Nous avions anticipé les inquiétudes suscitées mais il est de notre responsabilité de prendre les décisions en considération des besoins et des nécessités actuels et futurs et non en fonction d’un potentiel électoral. Nous ne pouvons comprendre
l’attitude des chefs de file des listes “Notre Village” et “Atout Buc” qui font tout pour empêcher cette opération, malgré les modifications apportées au projet d’origine, à leur demande. Ils bafouent la concertation qu’ils réclament par opportunisme.

Nous parlons beaucoup de notre opposition dans cette tribune. Indéniablement trop au regard de ce qu’elle apporte !

Il faut comprendre que les bâtons mis inlassablement dans nos roues et l’opposition systématiquement adoptée se révèlent destructeurs du travail effectué, coûteuse en temps et en deniers publics et ne semblent motivés que par la conquête d’un titre.
Vous, et vous êtes nombreux, qui avez vu Buc évoluer ces dernières années, qui vous reconnaissez dans ce qui a été réalisé, vous qui venez d’arriver et qui avez trouvé une ville bien gérée avec des prestations municipales de qualité, ne laissez plus cette minorité occuper tout l’espace d’expression.

Chers Bucois, nous vous réaffirmons notre volonté de tenir nos engagements dans le souci de l’intérêt général. Merci pour votre soutien.

Imprimer Courriel

Ces trois mots suffisent à qualifier le sentiment de la majorité municipale et des sympathisants d’Agir pour Buc. Aussi, nous ne reviendrons pas :

• sur les conséquences désastreuses pour l’ensemble des riverains et des usagers (motorisés, cyclistes et piétons) de la traversée quotidienne de notre agglomération de 16 000 véhicules dont 600 de plus de 3,5 tonnes : insécurité, accidentologie élevée, pollutions de toutes sortes (air, bruit, vibrations), etc. ;

• sur notre stupeur et notre consternation suite à la décision du Conseil d’État de maintenir la RD 938 comme Route à Grande Circulation, contre l’avis même du rapporteur public mandaté par ses soins ;

• sur l’injustice de traitement faite à l’égard des Bucois par le maintien de cette classification, tandis que la RD 446 traversant la commune de Jouy-en-Josas et possédant des caractéristiques techniques, moins rigoureuses que la rue Louis Blériot (largeur de moins de 6 m, sinuosité et traversée de l’agglomération, absence de possibilité d’élargissement, deux virages à angle
droit, accès difficile à l’A86, etc.) a fait l’objet d’un déclassement ;

• sur l’attitude des groupes municipaux d’opposition qui, en lieu et place d’une tribune commune telle qu’elle leur a été proposée, ont préféré jouer cavalier seul, sans doute le moyen pour eux une fois de plus de préparer dès à présent la prochaine élection municipale ;

• sur le fait que les projets de maillage par la réalisation du barreau sud-ouest de liaison entre la RD 938 et la RD 91, s’il permettra de réduire le flux des poids lourds, ne le supprimera pas intégralement.

Compte tenu de l’exaspération des riverains et des usagers Bucois, des nuisances et de la dangerosité de cet axe, et de l’absence de perspectives d’une solution de déviation effective de la part du Département depuis plus de trente ans, la Municipalité, sur notre pression, demande à Monsieur le Préfet que soient mises en oeuvre de toute urgence les mesures suivantes :

mise en place de deux feux tricolores au droit du n°993 rue Louis Blériot et au carrefour entre la RD 938 et le CV2 au pied des Arcades pour sécuriser les traversées piétonnes ;

création d’une zone 30 en centre village sur la partie réaménagée dans le cadre des deux premières tranches de travaux de requalification de la rue Louis Blériot ;

mise en place de radars automatiques dans chaque sens de circulation, afin que soit sanctionné le non respect de la limitation de vitesse ;

• interdiction de circulation des poids lourds de plus de 30 tonnes, tonnage suffisant pour la desserte locale ;

• interdiction de circulation des poids lourds de plus de 3,5 tonnes de 22h à 7h.

Nous oeuvrerons pour que soient mises en oeuvre ces mesures d’urgence. Nous n’abandonnerons pas, nous ne nous résignerons pas. Nous resterons dans l’action pour faire valoir les droits au confort de vie des Bucois, tout particulièrement des riverains.

Nous avons besoin du soutien de toute la population que nous appelons à se mobiliser au-delà des ambitions, voire des convoitises politiques des uns ou des autres.

 

 

 

 

Imprimer Courriel

  • 1
  • 2